Kassav son histoire

L’histoire de Kassav’ commence en 1979 quand Pierre-Édouard Décimus, musicien professionnel dans un orchestre (Les Vikings de la Guadeloupe) de danse depuis les années 1960 décide avec Freddy Marshall, de renouveler et de moderniser la musique racine (tambour) carnaval qu’ils ont toujours joué et de la sortir d’une image folklorique ; le groupe associe des influences de salsa, de reggae au son rock de la fin des années 1970, aux rythmes de la (biguine et du merengue).

Kassav’ est considéré comme le créateur du style zouk de par sa période d’apparition et son style nouveau pour l’époque. À l’époque, avant la naissance du groupe, existait principalement comme styles musicaux en Guadeloupe et en Martinique :

le Gwoka, musique traditionnelle de la Guadeloupe, dont il existe 7 variantes (rythmiques),
le Bélé, musique traditionnelle de la Martinique, dont il existe 11 variantes (rythmiques),
la Mazurka, la valse créole, le chouval-bwa, musiques traditionnelles de la Martinique associées à la ville de Saint Pierre, originaires d’Europe,la Biguine, la Cadence-Lypso (Calypso et Cadence), créée par Exile One (de la Dominique) avec Gordon Henderson et aussi interprétée par des groupes tels que Les Grammacks avec Jeff Joseph comme membre principal. Experience 7, fut le premier groupe Guadeloupéens à populariser ce style musical (référence du Zouk) aux Antilles Française dans les années 1970.

le Kadans repris à la sauce locale par Les Aiglons de Guadeloupe (avec pour chanteurs Alain et Pierre D’Alexis, Michel D’Alexis chef d’orchestre trombone à pistons, Michel Nerplat sax ténor, compositeur de leur plus grand succès Kuis La), Typical Combo de guadeloupe (avec pour chanteurs le regretté Georges Plonquitte, Daniel Dimbas, Iver Abidos et plus récemment Rodrigue Marcel…).
le Kompa, musique traditionnelle originaire d’Haïti, Kassav’ mélangeait un nombre de styles musicaux. Dans un grand nombre de ses chansons, il utilisait le rythme du Makossa, un rythme populaire issue du Cameroun.

Entre 1979 et 1983 plusieurs chanteurs vont tester la machine à zouker. Cependant, Kassav’ n’est pas un groupe comme les autres. Ce ne sont pas des copains qui créent un groupe, mais des gens qui se réunissent autour d’une même chose: l’installation d’un nouveau style musical.

En 1979, les piliers du groupe sont Jacob Desvarieux, Georges et Pierre-Edouard Décimus et Freddy Marshall aux chants.

Lors de la sortie de leur second album en 1980, on peut entendre Jocelyne Béroard en chœur sur le titre “soleil”, titre qu’elle reprendra dans l’album Vini pou en 1987.

En 1981, le groupe accueille Jean-Claude Naimro aux claviers et Jean-Philippe Marthély au chant.

En 1982 c’est le timide Patrick Saint-Eloi qui rejoint le groupe et s’impose dès lors comme le créole lover et mènera avec brio une carrière solo en parallèle.

En 1983, la monture définitive du groupe est faite. Jocelyne, Jean-Philippe et Patrick aux chants, Jacob aux guitares et chant, Jean-Claude aux claviers, Georges à la basse, Claude Vamur à la batterie.
Par ailleurs, le groupe fait appel à deux danseuses: Catherine Laupa et Marie-Josée Gibon et également à une section de cuivre impeccable qui fait la particularité de Kassav’.

En 1984, Jacob et George sortent l’album “Yélélé” avec le tube planétaire “zouk la sé sèl médikaman nou ni” qui va propulser le groupe au rang des plus grands.

En 1985, c’est le premier Zénith du groupe sans l’aide des médias. Mais ce fut un succès incontestable et le groupe donnera souvent rendez vous à son public dans cette salle mythique.
Cette même année 3 albums voient le jour: “an ban chenn” de Kassav’, “an ba latè” de Jean-Claude Naimro et un album sans titre de Patrick et Jean-Philippe.

Un an plus tard, la voix féminine du groupe sort son album “siwo” qui va devenir le premier disque d’or pour une chanteuse antillaise.
A ce moment la machine est lancée et rien ne va l’arrêter. S’en suit alors une seconde tournée au Zénith ainsi qu’en Afrique.

1988: en fin d’année, le groupe décide de réunir tous les artistes antillais en vogue pour deux concerts exceptionnels sous le nom du Grand Méchant Zouk.
Il faut savoir que le groupe Kassav’ présente une force: en effet en plus des albums du groupe, chaque chanteur peut également sortir ses propres réalisations pour explorer des styles autres que Kassav’. La preuve, la plupart des gros succès du groupe sont issus des albums solos. On pense à Zouk la cé sèl médikaman nou ni, Siwo, Rété, Eva..

1989: le groupe a dix ans et pour cela il investit le zénith 3 soirs de suite pour des concerts anniversaire et également une tournée mondiale.

En 1991, Georges Décimus quitte le groupe et est remplacé par Frédéric Caracas. Le groupe fait appel aussi à des choristes en remplacement de Catherine Laupa et Marie-Josée Gibon qui ne se limiteront qu’aux chorégraphies. La particularité de ces choristes est qu’elles viennent des îles anglophone de Trinité et Tobago.

L’année 1993 voit le départ temporaire de Jean-Claude Naimro qui part en tournée mondiale avec Peter Gabriel. Il est remplacé par Thierry Vaton.

En 1995, un important turn over a lieu du fait du changement de manager du groupe. César Durcin quitte le groupe et est remplacé par Patrick Saint Elie percussionniste martiniquais.
Douglas Mbida est remplacé lui par le jeune pianiste Philippe Joseph. Guy Nsangé succède à Frédéric Caracas à la bass. Le plus gros changement se fait surtout au niveau de la section cuivre. On note le départ de Claude Romano au trombone, de Claude Thirifays aux saxophones et de Jean-Pierre Ramirez à la trompette. Fabrice Adam jeune trompettiste rejoint le groupe dès 1994, et Claude Pironneau, saxophoniste rejoint le groupe à partir de 1998 pour quelque temps et de façon définitive à partir de 1999 lors des 20 ans du groupe à Bercy.

En 1999, Kassav’ fête ses 20 ans à Bercy pendant 2 jours : 32 000 spectateurs sont venus assister aux concerts.

En 2002, c’est au tour de Patrick Saint Eloi de quitter l’aventure pour se consacrer à sa carrière solo après 20 ans de collaboration au sein du groupe.

En 2004, Georges Décimus réintègre la troupe pour la sortie du 14ème album. Leur chanson Kolé Séré a fait l’objet d’une reprise par Jimmy Buffett.

En 2005, carnaval tour est le nom de la tournée de Kassav’ qui passe bien évidemment par le zénith de paris.

Le 16 mai 2009, Kassav’ a fêté ses 30 ans d’existence au Stade de France, devant 65 000 personnes, avec Admiral T en première partie. Une centaine d’artistes les accompagnaient dont Tony Chasseur, Jean-Luc Guanel, Jocelyne Labylle, Princess Lover, Tanya Saint Val…
C’est également le départ de Claude Vamur après 27 ans de bons et loyaux services. Hervé Laval assure l’intérim avant que le groupe donne la chance à un jeune batteur: Thomas Bellon
2010 marque un tournant dans le groupe: en effet l’ancien chanteur Patrick Saint Eloi décède d’une longue maladie en Guadeloupe.

En 2011, Kassav’ organise la 4ème édition du Grand Méchant zouk et rempli le zénith deux soirs de suite. L’opération est reconduite en Juin 2012.
Cette même année, Jocelyne Béroard organise son premier concert solo dans une salle parisienne à savoir l’Olympia qui a déjà accueilli Patrick, Edith Lefel et Tanya Saint Val.

2012, Jean-Philippe Marthély sort un nouvel album aux sonorités nouvelles.
Un nouvel album est prévu pour le début 2013 ainsi qu’une nouvelle tournée en passant par le Zénith de Paris.

Laisser un commentaire