Bienvenue sur la ligne 13 – Jenny Hippocrate

 

Jenny Hippocrate a écrit 5 ouvrages, aux titres évocateurs -poèmes, autobiographie, biographie- Jenny y parle sans tabou de « ses histoires ».

Considérée comme un personnage hors du commun, affrontant sans peur le regard de l’autre, elle s’affirme dans la communauté en dénonçant certains comportements. Aujourd’hui, Jenny est l’exemple de la femme «poteau-mitan», (l’assise principale d’une bâtisse), elle s’est également vue attribuer le titre de «Mère de toute une communauté».

Femme humaine et humaniste, adulée de toutes et de tous, Jenny est un exemple d’humilité.

L’Espérance (Editions Pensée Universelle-1995)
Paru en 1995, ce premier livre, un recueil de poèmes épuisé à ce jour, nourrit l’espoir de voir un jour le monde heureux.
A travers ces poèmes, elle parle de l’Amour, la nature, la Foi et bien évidemment de la maladie.

Pourquoi m’a-t-on choisie ? (Éditions Racines 2000)
Ce livre a été sans aucun doute l’un des livres les plus vendus aux Antilles. La troisième édition est déjà en rupture de stock.
Dans ce livre autobiographique, Jenny parle sans crainte de sa « différence » avec les autres. Elle dénonce l’intolérance et la difficulté de se faire comprendre quand on ne parle pas la même langue. Cet ouvrage a défrayé la chronique et attiré l’attention de quelques metteurs en scène désireux d’en tirer un film.

Mon enfant a la drépanocytose, et alors ? (Éditions Racines 2002)
Il s’agit d’une histoire vraie, dans laquelle Jenny Hippocrate raconte le combat qu’elle mène contre la drépanocytose qui a touché son fils Taylor.
Elle mène ce combat non seulement contre la maladie mais aussi contre l’inertie, le laxisme voire la désinvolture des uns et des autres.
Elle dénonce aussi la difficulté de se faire soigner en France aujourd’hui et aussi les discriminations qu’il existe par rapport à la maladie, notamment la drépanocytose (maladie spécifique à une certaine population).
Ce livre, qui est incontestablement un succès, lui a valu d’être le coup de coeur de Patrick Poivre d’Arvor dans son émission Vol de nuit en Juillet 2002.

Papa aimait trop son bébé (Antoinette ou la renaissance) (Editions DELMA 2005)
Le quatrième livre est une histoire vraie, celle d’une jeune femme partiellement amnésique, violée par son père « gourou » sous couvert de la religion.
Jenny dénonce l’inceste et le viol par ascendance, fait encore tabou aux Antilles.

Le Président de la République est une….Femme… Noire ? (Editions DELMA 2007)
Une femme noire présidente de la République… un véritable OVNI littéraire, un pavé dans la mare, post-présidentielles, le dernier ouvrage de notre psychologue brouille les pistes avec une délectation contrôlée.

Jenny Hippocrate est aussi l’auteur de plusieurs contes pour enfants.
Dans ces contes, qui s’inspirent d’histoires vraies, Jenny essaie à sa manière d’embellir la vie des enfants, notamment les enfants malades. Une belle preuve d’amour qu’elle offre à tous ces petits êtres meurtris par la souffrance.

Jenny a écrit à ce jour plus de 1 000 poèmes.
Néanmoins celui qui reste gravé dans les mémoires a pour titre « L’ESPOIR »

Laisser un commentaire